« Quo vadis? » par Serge H. Moise

translation services

Image result for serge h moise

Serge H. Moise

En l’an de grâce mil huit cent trois (1803), le défi majeur à relever pour le peuple haïtien en devenir, était de rompre les chaînes de l’esclavage, ce qui fut fait aux cris de « liberté ou la mort », avec courage, fierté et dignité. Les puissances d’alors en furent impressionnées, médusées.

Haïti, première république nègre du monde, symbole par excellence de l’égalité des races, anticipant et rejetant à l’avance les fadaises de Gobineau, réfutées d’ailleurs par notre savant Anténor Firmin, suscitait tous les espoirs.

Ce n’était qu’un début, il faut en convenir, et comme toute œuvre humaine, quelle que grande soit-elle, la geste historique pour héroïque qu’elle fut, comportait ses lacunes; la perfection n’étant pas ici-bas!

Que depuis, nous ayons fait du sur place, comme le constatait dernièrement le fameux Thabo Mbéki, contrairement à d’autres pays, à ceux qui, à peu près, à la même période, ont réalisé leurs révolutions, dont le développement et les progrès fascinent le reste du monde aujourd’hui, Haïti demeure pour tous, un mystère non encore élucidé.

Les causes de ce cuisant échec, de cette désastreuse faillite sont certes lointaines, complexes et multidimensionnelles, mais aucune ne saurait justifier « ce recul à vitesse vertigineuse » pour paraphraser l’éminent professeur Leslie F. Manigat. Pourtant depuis deux (02) siècles, nous avons su constituer une source intarissable d’analyses, d’explications, d’études, d’observations et de dissertations les unes plus savantes que les autres et force est de constater qu’en dépit de tous ces efforts hautement intellectuels, plus ça change, plus c’est pareil dans ce « singulier petit pays qui est le nôtre ». A croire que les exercices d’analyse et de compréhension absorbent toute notre énergie, nous laissant à bout de souffle, incapables de concevoir des solutions en adéquation avec notre spécificité de peuple du quart-monde, selon la classification de René Dumont.

Il ne serait pas superflu de souligner à l’eau forte, ce qui semble une constante dans notre histoire, qui se révèle pour le moins bizarre, dont les conséquences se font sentir durement aujourd’hui et qui fait croire à plus d’un qu’Haïti a hélas atteint son point de non retour.

En effet, sauf erreur, nous avons préféré Tonton Nord à Anténor Firmin que la communauté internationale qualifiait de savant. Jean Jacques Dessalines fut sacrifié dans les bras de Charlotin Marcadieu sans soulever trop de vagues. Nous n’avons pas beaucoup pleuré Dumarsais Estimé, trop heureux de festoyer avec « Kanson fè » et de partager la curée. L’agronome Louis Déjoie n’a pas eu la partie belle et l’on en connaît la suite, la fuite des cerveaux vers des cieux plus cléments, le nivellement par le bas, l’effritement de nos valeurs et la paix du cimetière.

Plus près de nous, quand vint la « bamboche démocratique » du général Namphy n’avons pas, avec une légèreté toute haïtienne, répudié l’équipe gouvernementale la mieux qualifiée qu’ait connue Haïti composée d’hommes tels: Leslie F. Manigat, Martial Célestin, Alain Turnier, pour ne citer que ceux-là, sans oublier Mme Mirlande H. Manigat, cette grande dame adulée de tous pour son entregent, son charme personnel et sa compétence lumineuse?

Comment ne pas rappeler avec force, ne serait-ce que pour les générations futures que pendant leur passage au timon des affaires haïtiennes, de tous les dirigeants politiques à travers la planète, Leslie et Mirlande formaient avec les Gorbatchev, les deux couples les plus cultivés.

Au début des années quatre-vingt (80) l’autre défi de taille était le départ de la dictature duvaliérienne et l’instauration d’un Etat de droit en Haïti. Les forces vives de la nation bandées à souhait firent basculer l’intolérable – fuite, exil, emprisonnement, déchoukage, séquestration de biens – comme par le passé et des années après, nous parlons encore, mais du bout des lèvres seulement, de réforme judiciaire, de justice sociale, de développement économique, sans trop y croire. Les mêmes redites, somme toute, des vœux pieux, à travers des phrases de la plus belle facture: » Nous sommes condamnés à réussir » ou encore: »Á l’impossible nous sommes tenus » oubliant les propos de Maurice Maeterlinck qui nous dit: « Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action »

Nous ergotons sans cesse réclamant à cor et à cri l’avènement au pays d’HaïtiThomas, d’un État de droit, de démocratie, de justice pour tous, passant en revue tous les vocables à connotation moderne et civilisatrice, comme s’il suffisait de pontifier pour que s’accomplisse le « miracle haïtien »

Point n’est besoin d’être grand clerc pour savoir qu’une démocratie n’est possible qu’en respectant les principes de Montesquieu savoir: le pouvoir arrête le pouvoir, c’est à dire la mise en place d’institutions à l’intérieur desquelles des hommes et des femmes de qualité qui sont en mesure d’œuvrer pour la grandeur de la patrie commune avec une constitution et des lois qui soient l’émanation de toutes les composantes de la famille haïtienne: d’où un pouvoir judiciaire indépendant efficace et efficient.

L’on se perd en conjectures, se morfond en colloques, séminaires, conférences, débats publics de toutes sortes ne parvenant toujours pas à adresser les aspects fondamentaux de la problématique haïtienne et les résultats demeurent les mêmes: perte de temps, d’énergie et d’argent, sauf pour les petits coquins, barbouilleurs de papier, hâbleurs impénitents qui en tirent une quelconque illusion de bénéfice ou de profit.

Deux cent quatorze (214) ans après l’indépendance, il s’avère évident que soliloquer, tergiverser, palabrer, se résument à faire du « marronnage », de la démagogie et magouille aux résultats toujours négatifs que nous expérimentons.

Nous aurions peut-être intérêt à explorer d’un peu plus près les constats de Mohamed Dahmani, s’agissant d’une approche rationnelle et objective du mal haïtien. Ce dernier, économiste de formation, soutient que les élites intellectuelles des pays du tiers monde formées à l’étranger constituent pour ces pays, un facteur de sous-développement, inféodées qu’elles sont aux valeurs occidentales. Nous divergeons quelque peu d’avec les conclusions du professeur Dahmani et voyons de préférence dans nos intellos, un facteur de mal développement, compte tenu de l’importance des créneaux culturels dans tout processus de développement.

Il nous faut donc sortir des sentiers battus, explorer d’autres pistes pour comprendre et appréhender la réalité haïtienne dans sa spécificité propre, à partir d’autres prismes, les nôtres, avec cette volonté ferme, que dis-je farouche, de changer l’ordre des choses établi dans la perspective d’un véritable mieux-être pour tous.

L’une des pistes à privilégier seraient que nous devenions nous-mêmes l’objet d’études approfondies afin de déterminer dans quelle mesure la cause première de nos maux ne serait pas la « facture de l’homme haïtien » S’il est vrai que c’est l’homme qui façonne son environnement, l’état désastreux d’Haïti ne serait alors que le reflet du « nous collectif ».

Ce questionnement sera-t-il à l’ordre du jour au cours de la conférence nationale, des débats sur le nouveau contrat social, thèmes très prisés ces derniers temps qui espérons le, sauront nous convaincre de l’impérieuse nécessité de modifier nos schèmes de pensée, nos modes d’agir, pour que naisse ce nouvel homme porteur de changement et de progrès au triple point de vue politique, économique et social.

Autrement la société haïtienne est condamnée à se reproduire avec évidemment les mêmes tares et les scories qui l’ont conduite dans cet inextricable labyrinthe où lentement mais sûrement s’achèvera le suicide national.

Me Serge H. Moïse av.

Share Button

A lire aussi/More from the site

  • La République Téméraire,par Serge H. Moise23 janvier 2017 La République Téméraire,par Serge H. Moise Serge H. Moise Le premier janvier de l’an de grâce mil huit cent quatre, une horde de Nègres égarés dans la zone caraïbéenne, infligèrent à l’ordre mondial une redoutable remontrance […] Posted in Opinion
  • Refonder Haïti23 janvier 2017 Refonder Haïti Serge H. Moise"Les analphabètes du vingt et unième siècle ne seront pas ceux qui ne peuvent lire ou écrire mais ceux qui ne peuvent apprendre, désapprendre et réapprendre."  Alvin […] Posted in Opinion
  • « Moment de Vérité » par Serge H. Moise11 décembre 2014 « Moment de Vérité » par Serge H. Moise A ce carrefour dramatique de notre histoire, une prise de conscience s'impose indubitablement. Reconnaissons que nous sommes tous, chacun en ce qui le concerne, sinon fautifs, du moins […] Posted in Opinion
  • « Constitution quand tu nous tiens! » par Serge H. Moise30 mars 2015 « Constitution quand tu nous tiens! » par Serge H. Moise Me. Serge H. Moise Il y a environ vingt ans que la constitution de mil neuf cent quatre vingt-sept (1987) était élaborée dans une atmosphère d’euphorie collective. Les mises en garde […] Posted in Opinion
  • « Bouche bée! » par Serge H. Moise28 octobre 2015 « Bouche bée! » par Serge H. Moise Me. Serge H. MoiseNous avons toujours la bouche grande ouverte pour une raison ou une autre. Si ce n’est par surprise ou admiration c’est par dépit ou remords. Deux cent douze […] Posted in Opinion
  • « Pitô nou lèd nou là » par Serge H. Moise23 juin 2013 « Pitô nou lèd nou là » par Serge H. Moise Serge H. Moise  « Le pays le plus corrompu et le plus pauvre de l’hémisphère sud ». Nos compatriotes en ont marre d’entendre cette rodomontade à n’en plus finir. Il ne […] Posted in Opinion
  • Haiti : « Contradictions et Paradoxes »10 août 2012 Haiti : « Contradictions et Paradoxes » par Me Serge H. Moise        Il y a si longtemps, beaucoup trop longtemps maintenant que nous suivons les mêmes sentiers qui ne nous mènent nulle part. Et  bon an mal an, […] Posted in Opinion
  • « Constitution quand tu nous tiens! »25 mai 2012 « Constitution quand tu nous tiens! » Me. Serge H. Moise          Il y a environ vingt ans que la constitution de mil neuf cent quatre vingt-sept (1987) était élaborée dans une athmosphère d’euphorie collective. Les […] Posted in Opinion
  • « Dignité d’abord » par Serge H. Moise12 juillet 2015 « Dignité d’abord » par Serge H. Moise Me. Serge H. Moise L’oisiveté est la mère de tous les vices, dit le vieil adage. Un peuple qui n’est pas mis au travail et ce, dans les meilleures conditions humaines, est condamné à […] Posted in Opinion
  • « Qui sommes-nous? » par Serge Moise18 mars 2014 « Qui sommes-nous? » par Serge Moise    Serge Moise Un peuple c’est d’abord, un territoire, une population et un gouvernement. A cela s’ajoute naturellement le principal facteur de son […] Posted in Opinion
  • Haïti: l’élection du président Jovenel Moïse toujours contestée4 janvier 2017 Haïti: l’élection du président Jovenel Moïse toujours contestée Agence France-Presse PORT-AU-PRINCELes principaux concurrents de Jovenel Moïse continuaient mercredi à dénoncer un « coup d'État électoral » et refusaient de reconnaître sa […] Posted in Haiti
  • Quand un média étranger nous décrit le vrai Guy Philippe15 janvier 2017 Quand un média étranger nous décrit le vrai Guy Philippe Par Max Dorismond   Personne n’avait aucune idée positive de Guy Philippe. Pourquoi ! La plupart des médias haïtiens à la remorque de certains intérêts souterrains […] Posted in Opinion
  • « Le groupe des 13 » par Serge Moise28 août 2013 « Le groupe des 13 » par Serge Moise Serge MoiseSimon Dieuseul Desras, President du senat Haitien Nous sommes heureux d’apprendre que suite à la  rencontre de certains parlementaires dont le président du sénat, […] Posted in Opinion
  • « La dégringolade » par Serge H. Moise31 octobre 2013 « La dégringolade » par Serge H. Moise Serge H. Moise  Tout ce qui se répète trop  devient fade et rebutant nous dit le vieil adage. Cela semble se confirmer depuis quelque temps dans notre coin de pays des […] Posted in Opinion
  • Y-a-t-il encore une « âme haïtienne » ? par Serge H. Moise23 juillet 2012 Y-a-t-il encore une « âme haïtienne » ? par Serge H. Moise par Me Serge H. Moïse av.                A la veille du dix-huit mai, une de mes correspondantes, soucieuse et inquiète du sort de la nation me posait la question suivante : […] Posted in Opinion
  • « JUSQUES A QUAND ? » par Serge H. Moise22 janvier 2015 « JUSQUES A QUAND ? » par Serge H. Moise Me. Serge H. MoiseDes belles phrases, encore des phrases bien tournées, tant de nos dirigeants politiques que des envoyés spéciaux, mais toujours rien de concret pour les milliers […] Posted in Opinion
  • Pourquoi la bêtise haitienne ne meurt pas ?17 avril 2016 Pourquoi la bêtise haitienne ne meurt pas ?   Par Erno RenoncourtJ’ai lu une pertinente réflexion de Mme Junia Barreau qui constate avec indignation que la bêtise (haïtienne) refuse de mourir. Je me permets de reprendre […] Posted in Opinion
  • « Alerte! » par Serge H. Moise1 juillet 2013 « Alerte! » par Serge H. Moise Emmanuel Dubourg, député  au parlement québécoisNos plus ou moins scolarisés qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez et qui se targuent d’être de grands […] Posted in Opinion
  • « Un petit pas » par Serge H. Moise27 septembre 2014 « Un petit pas » par Serge H. Moise Serge H. Moise  Si d’aventure nos leaders pouvaient décider de se réunir, pour discuter, en se regardant  dans les yeux, et au nom des intérêts supérieurs de la nation, […] Posted in Opinion
  • « Point de vue » par Serge Moise27 août 2013 « Point de vue » par Serge Moise Serge Moise Le tremblement de terre du douze janvier deux mille dix a fait trois cent mille (300.000.00) morts et des milliers de sinistrés. Le choléra compte déjà six cent mille […] Posted in Opinion
  • « Faux débats » par Serge Moise20 juillet 2013 « Faux débats » par Serge Moise Serge Moise        Entre la culture d’exécution qui fait avancer et celle du m’as-tu vu qui fait poireauter, certains ont délibérément choisi la […] Posted in Opinion
  • « Faux débats » par Serge H. Moise22 août 2017 « Faux débats » par Serge H. Moise Serge H. Moise Entre la culture d’exécution qui fait avancer et celle du m’as-tu vu qui fait poireauter, certains ont délibérément choisi la seconde et font semblant de vouloir […] Posted in Opinion
  • « Cul-de-sac » par Serge Moise10 octobre 2013 « Cul-de-sac » par Serge Moise Serge Moise« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans […] Posted in Opinion
  • « Haïti dans l’impasse » par Serge H. Moise13 février 2015 « Haïti dans l’impasse » par Serge H. Moise Serge H. MoiseDeux siècles d’histoire au cours desquels la fiction semble plus vraie que la réalité. Christophe Colomb se rendant aux Indes par la route de l’est échoue par […] Posted in Opinion
  • « Proposition de sortie de crise » de Me Jean-Henry Céant7 octobre 2014 « Proposition de sortie de crise » de Me Jean-Henry Céant       Par Serge H. Moïse Jean-Henry Céant           Devons-nous conserver encore l’espoir que nos leaders sauront se montrer à la hauteur de la situation chaotique à laquelle […] Posted in Opinion
  • « Individualisme » par Serge H. Moise2 mars 2015 « Individualisme » par Serge H. Moise Serge H. moise L’individualisme outrancier, trait commun des compatriotes haïtiens fait l’objet de conversations à bâtons rompus, mais jamais de débats sérieux, susceptibles d’en faire […] Posted in Opinion
  • « La dernière chance » par Serge H. Moise24 novembre 2016 « La dernière chance » par Serge H. Moise Me. Serge H. Moise Dans ce singulier petit pays où plus ça change plus c'est pareil il est impossible d'éviter les redites, même quand elles deviennent fades et rebutantes. En effet, […] Posted in Opinion
  • « Lueur d’espoir » par Serge Moise24 septembre 2013 « Lueur d’espoir » par Serge Moise Serge MoiseCe qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent […] Posted in Opinion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *