La pensée positive en action… Une histoire à méditer

translation services

Aujourd’hui, le terme de « développement personnel » est terriblement galvaudé… On entend tout et rien sur le sujet, comme par exemple : « Soyez motivé et vous réussirez! » ou « Pensez positif! Vous connaîtrez le succès! ».

Or, si la pensée positive est importante sur le chemin du succès, elle n’est qu’un seul des éléments à cultiver pour une combinaison gagnante à coup sûr.

Bien plus que des « pensées positives », ce sont des attitudes positives qui permettent d’aider quiconque à garder en lui cette force que revêt la pensée positive.
Attitudes plus que simples pensées parce qu’elles englobent l’ensemble de notre quotidien. La pensée est un préalable nécessaire à l’action, et en orientant nos pensées, nous orientons nos actions, mais au final, ce qui reste de nous, ce sont nos actes…

On ne peut pas empêcher certains événements de survenir dans nos vies (une entreprise qui ferme, un décès, etc.). Nous n’avons pas ce pouvoir. En revanche, il nous est toujours possible de modifier notre réaction face à l’adversité. En portant un regard différent sur les choses difficiles que nous vivons, en agissant en ce sens, nous pouvons modifier le cours de notre histoire!

Voici une histoire vraie très touchante pour illustrer mes propos : Elle montre à quel point nous sommes TOUS capables de faire l’impossible ! A méditer…

L’histoire de l’indien qui déplaça une montagne …

 

Ou quand la persévérance nous amène aux sommets…

 

Dashrath Manji était un pauvre paysan, vivant dans un village reculé de la province de Bihar en Inde. Sa femme, Falguni Devi, était très malade. Elle aurait eu besoin de soins médicaux importants et réguliers, mais pour atteindre l’hôpital le plus proche, il fallait contourner la montagne, et donc entreprendre un long voyage de 70 kilomètres… Un trajet presque impossible à réaliser pour de pauvres gens comme eux!

De nombreuses fois, les habitants du village avaient réclamé à l’État de leur percer une route à travers la montagne, mais leurs demandes étaient restées sans réponse.

Un jour, Falguni Devi eut une grave rechute. Elle n’eut pas le temps de parvenir à l’hôpital et succomba à sa maladie. Au lieu de sombrer dans le chagrin, Dashrath Manjhi prit une résolution : il ne laisserait plus personne connaître la fin tragique de sa chère épouse, juste parce qu’une montagne barrait le passage vers l’hôpital.

Il s’arma de quelques outils, d’un marteau, d’un ciseau et d’une corde, et commença à creuser.

Tous les habitants du village le prirent pour un fou.

Mais il continua à creuser. On était en 1960.

Il ne s’arrêta de creuser qu’en 1982.

Il avait réalisé un exploit: une route de 110 mètres de longueur sur 9 mètres de largeur et de plus de 7 mètres de profondeur séparait la montagne en deux. Les enfants pouvaient plus facilement accéder à l’école, les femmes pouvaient se rendre au marché, les vieillards pouvaient aller à l’hôpital sans difficultés : la ville ne se trouvait plus qu’à 1 kilomètre du village au lieu de 70 auparavant!

 

Cet homme a délibérément choisi de transformer son deuil et sa douloureuse expérience en un extraordinaire chemin de vie.

Il ne s’est pas contenté basiquement de « penser positif » en acceptant le décès de sa femme, ou en se résignant au destin : il a agi pour le meilleur et surtout, il a persévéré dans son action, sans tenir compte des moqueries des autres.

Il aurait pu s’enfoncer dans son chagrin.

Il aurait pu se mettre en colère contre l’État qui n’avait pas fait son travail.

Il aurait pu quitter le village et tous ses douloureux souvenirs.

Il aurait pu aussi se remarier et passer à autre chose.

Mais il a fait un autre choix.

Et vous, à sa place, qu’auriez-vous fait? N’hésitez pas à m’en faire part dans vos commentaires!

 

Cliquez sur la fleche pour jouer la video

Share Button

More from my site


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *