Nouvelles d’Haiti, 14 Novembre 2014

translation services

Le secteur syndical soutiendrait Michel Martelly s’il devait diriger le pays par décret

Photo : Avec les représentants de Zantray Lakou, Souvnans Lakou, Soukri-Bagio, au Palais National,  dans le cadre des consultations politiques.

 

Martelly rencontre les représentants de Lakou Zantray, Lakou Souvnans, Lakou Soukri,Lakou Badjo dans le cadre des consultations politiques.

Le président Martelly a rencontré jeudi, dans le cadre de sa série de consultation politique au palais national, des représentants du secteur vodou, particulièrement les responsables des « Lakou » dans l’Artibonite, les différents Syndicats et des grands Maitres de la Franc- maçonnerie.

Au cours de son entretien avec le chef de l’Etat, le secteur syndical l’a exhorté à tout mettre en œuvre afin de réaliser les élections dans un délai raisonnable dans l’idée d’éviter au pays un vide institutionnel en 2015.

Selon Paul Marcelin Jean Philippe, secrétaire général de la Fédération de Transport du Grand Nord d’Haïti, si l’actuel CEP est contesté, Michel Martelly devra se tourner vers l’article 289 de la constitution pour une autre institution électorale capable de gagner la confiance des acteurs et des citoyens.

Toutefois, Paul Loulou Chery, président de la confédération des travailleurs Haïtiens, CTH, a affirmé que le secteur syndical ne voit aucun inconvénient à ce que le chef de l’état dirige par décret si d’ici le 12 janvier 2015, la crise n’est pas résolue.

« Pour convoquer les élections par exemple, le président devra prendre un décret… c’est à nous de veiller à ce que ses décisions n’anéantissent pas les acquis démocratiques » a poursuivi Paul Loulou Chery.

Du coté des vodouisants, leur vœux est semblable à celui de la grande majorité : « le président Martelly doit éviter cette crise par tous les moyens » de l’avis de Jean Georges Fernand Bien-Aimé, grand prêtre vodou responsable de « Lakou Souvans ». La décision que prendra Michel Martelly à la fin de ses consultations doit pouvoir convaincre 75% de la population, souhaite Monsieur Bien-Aimé.

Soulignons que les quatre grands « Lakou » des Gonaïves étaient représentés à cette rencontre ; citons Souvnans, Badjo, Soukri et enfin Zantray.

Interrogés par des journalistes à leur sortie de la rencontre avec le chef de l’Etat, les grands maitres maçons s’étaient gardés de faire des déclarations.

La sécurité sera renforcée en Haïti à l’occasion des fêtes de fin d’année

Lors d’une conférence de presse ce jeudi 13 novembre à la primature, le secrétaire d’Etat à la sécurité publique, Pierre Stanislas Cantave Neptune, a annoncé tout un fourneau de mesures en vue de mater l’insécurité et le banditisme dans la zone métropolitaine, à l’approche des fêtes de fin d’année.

Le premier ministre Laurent Lamothe avait lancé en juin dernier un « plan de sécurité de la zone métropolitaine » afin de faire face à la recrudescence de l’insécurité. A Pétion-Ville, les résultats obtenus dans le cadre de ce plan sont satisfaisants, a dit le secrétaire d’Etat. Pour ces cinq derniers mois, on n’a enregistré qu’1 mort à Pétion-Ville.

« Nous sommes satisfaits des résultats obtenus à Pétion-ville dans le cadre de l’application de ce plan », a dit M. Neptune annonçant une réévaluation du plan de sécurité dans cette commune de la capitale.

Au centre-ville, le gouvernement compte activer tous les plans de sécurité afin de protéger les vies et les biens des personnes. Le gouvernement compte, d’ici la fin de l’année, renforcer la présence des agents de la police nationale dans le marché de Croix-des-Bossales où plusieurs innocents ont déjà perdu leur vie, a souligné M. Neptune indiquant que les responsables de la PNH ont reçu des instructions formelles en ce sens.

« Près d’un millier d’autres policiers vont rejoindre l’effectif de la PNH et la majorité d’entre eux seront déployées dans la zone métropolitaine », a annoncé M. Neptune.

En ce qui concerne la commune de Delmas où on a enregistré quatre cas de meurtre, le secrétaire d’état à la sécurité publique annonce une réunion d’urgence de la CSPN afin de mettre les bandits qui sèment la terreur dans cette commune hors d’ état  de nuire.

Pour compléter ces mesures, le gouvernement procèdera en début du mois de décembre à l’installation des caméras de télé-surveillance. « Ces cameras nous permettront de contrôler à distance des places publiques ou d’autres lieux réputés pour des actes criminels », soutient-il.

Me. André Michel attendu au cabinet du juge LamarreBélizaire

Me. André Michel doit comparaitre le lundi 17 octobre prochainau cabinet d’instruction afin de répondre aux questions du juge LamarreBelizaire, sur les accusations portées à son encontre.

Le prévenu est accusé de destruction des biens d’autrui dans le cadre de la manifestation anti-gouvernementale qui s’est déroulée le 17 octobre dernier à Port-au-Prince.

Vendredi, le juge instructeur LamarreBélizaire avait refusé d’interroger les militants politiques écroués en prison en fondant son motif sur le fait que l’un de leurs avocats, en la personne de Me. André Michel, serait lui aussi un prévenu.

Me. André Michel, bien connu pour ses discours flamboyants contre le pouvoir en place, a déjà été l’objet de poursuite par ce même juge dans le cadre du dossier de l’assassinat, en octobre 2010, du jeune FrantzyDuverseau. Il a été accusé de complicité dans le meurtre de l’étudiant. Arrêté en octobre 2013 à Martissant alors qu’il était déjà passé de 18h – barre fixéepar la constitution pour procéder à une arrestation, sauf dans le cas de flagrance -, cela ne s’est pas passé en douceur. La situation s’envenimait très vite. Les condamnations et protestations se sont multipliées.

Environ 24 heures après, Me André Michel a été libéré par l’un des substituts du commissaire de gouvernement, car dit-il, « aucune charge n’a été retenue contre l’homme de loi ».

Haïti veut contrôler l’entrée des produits agro-alimentaires sur son territoire

Tout importateur haïtien désireux d’introduire des produits agro-alimentaires sur le marché local, doit être à même de présenter un certificat sanitaire émis par les autorités du pays exportateur.

C’est ce qu’a annoncé le secrétaire d’état à la production animale, Michel Chancy dans le cadre d’une rencontre avec la presse ce mercredi.

Selon le docteur Chancy, cette mesure vise à renforcer le système de contrôle sanitaire dans le pays.

Les produits agro-alimentaires en provenance de la république dominicaine, sont plus particulièrement concernés par cette disposition des autorités haïtiennes.

Monsieur Chancy a fait remarquer que les autorités sanitaires dominicaines n’ont pas encore fourni la liste des entreprises certifiées, candidates à l’exportation de produits vers Haïti.

« Le pays fait face aujourd’hui à un trafic de denrées de toutes sortes, qui pénètrent sur le territoire national sans aucun contrôle sanitaire et encore moins de permis », a déclaré Monsieur Chancy.

Notons que les services vétérinaires haïtiens ne sont pas actuellement en mesure d’émettre de permis sanitaire d’importation pour les produits avicoles en provenance de la république dominicaine.

Le Centre Numa Drouin célèbre ses 10 ans à Jérémie 

Le Centre Numa-Drouin invite le grand public à prendre part aux différentes activités devant commémorer son 10ème anniversaire au service des jeunes de la cité des poètes .

Le centre de documentation multimédia et d’animation culturelle a été créé le 12 novembre 2004 par un groupe de Jérémiennes et de Jérémiens. Il est dédié à la mémoire de Marcel Numa et de Louis Drouin Jr, membres du Groupe des 13 de Jeune Haïti, qui débarquèrent le 5 août 1964 à Petite-Rivière de Dame-Marie pour combattre le régime dictatorial de François Duvalier.

Le 12 novembre 2014 ramène également le 50e anniversaire de l’exécution publique de ces deux jeunes au cimetière de Port-au-Prince par François Duvalier et des évènements tragiques dans la Grande Anse, particulièrement les Vêpres jérémiennes.

A travers ces activités commémoratives, le CND entend : réaffirmer son engagement à accompagner tous les jeunes de la Grande Anse dans leur quête de vérité, de dignité et de justice sociale, d’identité et de valeurs humaines, du savoir et du savoir vivre-ensemble , apporter sa contribution au “Devoir de Mémoire” indispensable à la construction d’une société plus équitable et plus humaine.

L’avocat d’Auguste Duverger assure que son client n’est pas inculpé

Le chanteur populaire du Djakout # 1, Auguste Duverger plus connu comme Pouchon, n’a pas comparu hier par devant le juge instructeur Sonnel Jean François en charge de l’enquête sur les membres du réseau de criminel dénommé Base Galil.

Maitre Joël Petit Homme, avocat de l’artiste, s’était présenté hier au bureau du magistrat pour expliquer que son client se trouve actuellement à l’étranger. Je suis venu présenter des excuses au juge parce que l’artiste est en tournée professionnelle, a expliqué maitre Petit Homme assurant que M. Duverger répondra à l’invitation dans 8 jours.

Interrogé sur les liens éventuels entre le lead vocal de Djakout Mizik et M. Etheard alias Sonson La Familia, le juriste a fait valoir que le juge instructeur instruit à charge et à décharge. Il signale que le magistrat peut inviter une personne afin de vérifier les déclarations d’une autre personne déjà auditionnée dans le cadre de l’enquête. C’est une correspondance pour une invitation, dit-il pour expliquer que M. Duverger n’est pas inculpé dans l’enquête.

Le juge peut inviter n’importe quelle personne dans la recherche de la vérité, argue M. Petit Homme.

Le magistrat réalise une investigation sur les membres du gang Galil accusés notamment de kidnapping.

Le Ministère de la Communication salue le départ de Jean Marie Gabriel

Jean Marie Gabriel

Le Ministère de la Communication a appris avec consternation la nouvelle de la mort de l’animateur vedette de l’émission Matin Caraibes de Caraibes FM, Jean Marie Gabriel, survenue à la suite d’une crise d’asthme dans la nuit du mercredi 12 et jeudi 13 Novembre 2014.

Selon un communiqué du ministère, la disparition de cet homme de théâtre, publiciste d’une large culture qui suscitait par ses analyses sans équivoque, de grands débats, est venue créer un vide qui pourra difficilement être comblé dans ce secteur.

Le Ministère de la Communication présente ses condoléances à la famille, aux proches et amis de Jean Marie Gabriel et transmet de façon spéciale, au nom du Gouvernement, ses mots de sympathies à la direction et au personnel de Caraibes FM et plus précisément au parti politique OPL dont Jean Marie Gabriel fut l’un des membres.

Cliquez sur la fleche pour jouer la video

Share Button

A lire aussi/More from the site


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *