La Croix-Rouge canadienne rebâtit l’hôpital de Jacmel

translation services

 

 

 

Une des rues principales de Jacmel.

La Presse Canadienne
La Croix-Rouge canadienne a posé la première pierre de l’hôpital Saint-Michel de Jacmel, en Haïti, près de quatre ans après le séisme dévastateur de janvier 2010.
Les travaux débutent une année plus tard que prévu, mais le Dr Dickens St-Vil, chef de la division de chirurgie pédiatrique au CHU Sainte-Justine, présentement à Jacmel, explique de retard par des défis logistiques de taille.
C’est qu’avant d’entamer la reconstruction de l’hôpital, lourdement endommagé lors du tremblement de terre, encore fallait-il former la main-d’oeuvre, voir à la gestion de l’hôpital toujours en activités, et préparer les travaux sans pour autant interrompre les services médicaux.
Durant toute la période de construction, les patients continueront de fréquenter l’établissement puisqu’Haïti ne peut se permettre aucune interruption du service médical dans ce secteur de l’île.
Si les Haïtiens ont pu reprendre le cours pratiquement normal des choses et que les décombres ont été retirés des rues, certaines cicatrices demeurent et devant la lenteur des travaux, une partie de la population se montrait anxieuse. Certains disaient ouvertement craindre que les promesses n’aboutissent même jamais.
En entrevue à La Presse Canadienne, le Dr St-Vil a confié qu’avec la première pierre posée, les citoyens de Jacmel ont enfin pu obtenir une preuve concrète que l’engagement serait bel et bien respecté.
«Le geste est important: ils voient que quelque chose se fait. Actuellement, certains patients doivent se rendre à Port-au-Prince pour obtenir plusieurs soins de base puisqu’il manque du matériel et des soins ici», a indiqué le Dr St-Vil.
Ce trajet, de Jacmel à Port-au-Prince, représente quatre heures de route. Pour la population, voir les pierres s’imbriquer représente un signe que la fin de l’attente approche.
«C’est long, trois ans, mais c’est tout de même dans les limites de l’acceptabilité ici en Haïti. Et il faut dire qu’il y a aussi plusieurs autres projets dans le pays et que non seulement nous faisons la construction de l’hôpital, mais nous formons aussi les ressources humaines», a précisé le Dr St-Vil.
La phase initiale de reconstruction de l’hôpital Saint-Michel est financée au coût de 15 millions $ CAN grâce aux dons recueillis par la Croix-Rouge canadienne et la Croix-Rouge américaine. Et l’organisation accepte toujours les contributions pour poursuivre ses efforts dans la perle des Antilles.
«Même si Haïti n’est plus dans les médias régulièrement, les besoins sont toujours très grands et la Croix-Rouge continue de recevoir des dons pour aider à la reconstruction», a souligné le médecin.
Une fois que l’hôpital sera reconstruit, c’est une population de 650 000 personnes qui pourra profiter de services médicaux essentiels.

                           

Share Button

A lire aussi/More from the site


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *