Euro 2012 : Attention, revoilà la Russie

translation services


Dzagoev, 21 ans, l’étoile montante du football russe. © afp.

Beaucoup plus forte que la Tchéquie dans tous les secteurs, la Russie a envoyé un message fort aux autres nations de l’Euro 2012 (4-1, mi-temps: 2-0).
Avant la pause, Dzagoev (exceptionnel ce soir) et Shirokov avaient mis les Russes à l’abri. Les hommes de Michael Bilek sont revenus dans le coup via Pilar mais la Russie, sous l’impulsion de Pavlyuchenko (un but et un assist pour Dzagoev), a appuyé sur le champignon en fin de match. N’hésitez pas à voir les meilleurs moments du duel grâce à la vidéo postée sous l’article.

Thomas Rosicky a tenté de remuer le cocotier. En vain. © ap.
Baros, invisible, a été remplacé sous les sifflets. © ap.
Un but et une passe décisive en moins de 20 minutes pour Pavlyuchenko. © getty.
Cech aura vécu l’une des pires soirées de sa carrière. © epa.

1 La montagne russe
Arshavin, Dzagoev, Kerzhakov, Shirokov, Zyryanov… La force de frappe offensive de l’armada russe est plutôt impressionnante. Comme la majorité des joueurs évoluent soit au CSKA Moscou soit au Zénit Saint-Pétersbourg, les hommes de Dick Advocaat se trouvent (quasi) les yeux fermés. Justesse, rapidité, technique et efficacité: le demi-finaliste de l’Euro 2008 a épaté la galerie ce soir. Même s’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, cette première est déjà une grande réussite. Et si la Russie, annoncée comme un des outsiders avant la compétition, devenait la grande sensation de l’Euro 2012?

2 La Tchéquie côté pile et côté face
Dépassée en première période, la République tchèque, notamment grâce à l’entrée au jeu de Hübschmann, a gagné en consistance dans l’entrejeu où seul Plasil a tiré son épingle du jeu. Plus entreprenante, la bande à Thomas Rosicky n’a jamais abdiqué même si elle n’a jamais été en mesure d’inquiéter la Russie. Par contre, la défense tchèque, lente et trop laxiste, est le gros point noir de la sélection dirigée par Michael Bilek. Son entame de match, avec deux buts inscrits par les Russes (15e et 24e), a été catastrophique. Il y a du pain sur la planche pour la défense de Petr Cech qui aura vécu l’une des pires soirées de sa carrière.

3 Dzagoev, du caviar russe
Lors de l’analyse de l’équipe russe à l’aube d’entamer cet Euro, la presse sportive  avait insisté sur un homme en particulier: Alan Dzagoev. Ce soir, on comprend mieux pourquoi les grosses cylindrées de la Premier League (Chelsea, Arsenal, ManU) font les yeux doux au redoutable joueur du CSKA Moscou. Décisif, percutant et technique, il vient d’entrer, à 21 ans seulement, dans la cour des grands avec un doublé à la clé et une activité incessante en zone offensive. Le titre de révélation de l’Euro 2012 lui tend déjà les bras.


POLOGNE – GRÈCE

  • Pologne
  • 1-1
  • Grèce
  • Fin du match

PHASE DE GROUPE

GROUPE A

pt sp
1 Russie 3 1
2 Pologne 1 1
3 Grece 1 1
4 Republique Tcheque 0 1

Share Button

More from my site

Comments

comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *